Histoire du timbe

HISTOIRE DU TIMBRE GABONAIS

L’histoire du timbre gabonais est un long processus qui a commencé depuis l’époque coloniale. En raison de la puissance de l’empire britannique à l’époque, c’est l’Angleterre qui émet le premier timbre-poste en 1840, un timbre à l’effigie de la Reine Victoria. La France attendra huit ans plus tard pour émettre son premier timbre postal.

Le 07 Août 1862, le Baron DIDELOT, chef de Division navale des côtes Occidentales d’Afrique et Commandant Supérieur des établissements de la Côte d’Or du Gabon, crée un bureau de poste au Gabon. Ce bureau de poste avait donc pour mission d’assurer l’envoi, la réception et la distribution des Lettres au sein de la colonie du Gabon, et de la colonie vers les autres territoires, notamment vers la Métropole.

Comment alors assurer l’envoi des lettres par la poste sans timbre d’affranchissement, c’est précisément ce qui sera fait en 1884 et surtout en 1886 avec l’émission du premier timbre gabonais.

Dès lors, année après année, l’activité philatélique va prendre un véritable essor. Si le premier timbre Gabonais est représenté en centimes (5 centimes), la poste gabonaise va  émettre plusieurs timbres de 1886 à 1908, tous représenté en centimes. A partir de 1910, les timbres gabonais représentent les bâtiments et les richesses de notre terroir, notamment l’okoumé, la ville de Libreville et la Marianne gabonaise (un timbre à l’effigie d’une femme noire bien coiffée à l’africaine et se distinguant sur plusieurs de timbres de 5 centimes, 65 centimes et 2 centimes.

En 1932, la poste gabonaise honore l’économie du pays avec l’émission d’une série de timbre de 1, 2 4 et 15 francs représentant des radeaux d’okoumé flottant sur l’eau ainsi qu’un village gabonais. On note également dans la même période l’hommage à l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza avec  une série de timbres de 1 franc et 45 centimes.

A l’avènement de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, la Poste gabonaise va commencer à émettre une série de timbres républicains, allantes armoiries de la République au drapeau national, en passant par le sceau de la République, le premier Président de la République, Léon Mba ainsi que ses successeurs, Omar Bongo et Ali Bongo Ondimba, le Père de l’hymne National La Concorde, Georges Damas ALEKA, le premier président de l’Assemblée Nationale, Paul GONDJOUT. En amitié avec les autres nations du monde, le timbre gabonais va également écrire les plus belles pages de la diplomatie gabonaise, le Général de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing, Deng Xiaoping, Hu Dji Tao, Nelson Mandela, Le Pape Jean Paul II. Si le timbre a su être un relais politique, il sera également un relais économique, culturel, social et scientifique. Ainsi le pétrole occupe une place prépondérante dans cette représentativité philatélique avec la raffinerie de Port gentil en 1973, les 80 ans de l’exploitation pétrolière au Gabon avec Total Gabon en 2008, le champ pétrolier de Rabi Kounga, mais aussi le port d’Owendo, le barrage hydro-électrique de Kinguélé en septembre 1969, la compagnie nationale Air Gabon, la forêt qui couvre 22 millions d’hectares avec plus de 400 espèces d’essences d’arbres dont l’okoumé constitue une espèce particulière. 

La faune et la flore sont également bien représentées par le timbre postal, les singes, les éléphants, des calago d’Allen, des oiseaux dont la Grue couronnée, des Frangipaniers, la boule de feu, le flamboyant, la rose de porcelaine, les fruits de nos forêts. Sur le plan de la culture, le timbre postal a célébré la richesse de nos masques, des masques danses, des masques de rites initiatiques. Il s’agit de masques que l’on ne sortait ou que l’on ne montrait qu’à des occasions précises, voire exceptionnelles: rituels initiatiques, guérison, cérémonies mortuaires, danses. Certains de ces masques, des pièces uniques  ornent aujourd’hui certains musées occidentaux et des collections privées.

La Poste gabonaise, à travers le timbre, donne à voir les productions artistiques du Gabon, aujourd’hui perdues ou vendues sur le marché international de l’art. On y découvre ainsi les joyaux de notre sculpture, de notre peinture, jusqu’aux habits traditionnels et à la coiffure. Bien entendu dans le timbre gabonais, il est une personnalité qui déborde d’humanisme et que la poste a toujours honoré, c’est le docteur Albert Schweitzer, Théologien et musicologue qui arrive au Gabon le 16 avril 1913 avec sa femme Hélène Bressiau de son nom de jeune fille et fonde à Lambaréné, au centre du pays, son hôpital sur le terrain laissé par les missionnaires de la mission Evangélique de Paris. Il reçoit le prix Nobel de la Paix. Le Docteur Schweitzer a inspiré l’Afrique depuis la ville de Lambaréné et fait partie du patrimoine africain en général et gabonais en particulier. Le 5 septembre 1965, il meurt dans son hôpital de Lambaréné.

La poste a également commémoré des grands événements, qu’ils soient sportifs comme la CAN 2012 au Gabon que politique avec l’émission d’un timbre à l’effigie d’Omar et Edith Bongo Ondimba pour le cinquième anniversaire de leur décès pour marquer l’union de deux Etres, complices au quotidien, complémentaires dans la mise en œuvre des actions politiques et sociales au bénéfice du Gabon. Arrachés à la terre la même année, le timbre émis célèbre leur dévouement et la reconnaissance de leur héritage multiforme cinq ans après leur disparition.

Customer relations with
transparent communication ...

Business solutions can help you get there.